Faire de la finance sociale et solidaire c’est possible avec l’épargne solidaire, le micro-crédit, le crowdfunding…

La raison pour laquelle les idées, et même les plus innovantes, restent à l’état de projet est due à une faute de financement. Il en est ainsi que lever des fonds est très ardu. De plus, quand il s’agit d’obtenir ses fonds auprès des institutions traditionnelles de la finance. Cependant, le marché du financement solidaire est une alternative pour obtenir ses fonds. Ceci par l’intermédiaire des épargnes solidaires, des micros crédits ou encore le crowdfunding.

Les épargnes solidaires : la philanthropie des épargnants

L’épargne solidaire se présente comme une forme d’épargne qui inclut une dimension éthique des placements. Effectivement, l’épargnant réalise plus qu’un simple placement, car on sollicite son altruisme à épargner pour des projets environnementaux et sociaux. La rentabilité du projet dans lequel il investit ne sera prise en compte qu’en dernier lieu. Ainsi, l’épargne solidaire n’est pas faite pour s’enrichir comme les épargnes proposées par les banques traditionnelles. Puisque le but de celui-ci est d’offrir la possibilité au détenteur de projet, comme la réinsertion sociale, de concrétiser leur idée. Ce qui n’attire pas l’intérêt des institutions traditionnelles de la finance, dont les banques, mais obtient le soutien direct de l’épargnant.

Le micro crédit social : une alternative aux prêts classiques

Le micro crédit social est une forme de prêt qui est destinée aux personnes ne souhaitant pas avoir à proposer des gages ou dans l’incapacité d’en proposer. En effet, ce type de financement paraît très prometteur pour ceux qui débutent dans l’entrepreneuriat. Car le micro crédit s’adresse aux personnes qui ne possèdent pas une source de revenue stable ou même dans le chômage. Du fait que le taux d’endettement d’un prêt classique tuerait dans l’œuf les projets de ceux qui sont éligibles pour un micro crédit social. Cependant, le crédit octroyé ne peut excéder 5000 euros. Mais le gage minimum de ce prêt stipule le financement d’un autre bien en rapport avec la mobilité professionnelle.

Le crowdfunding : l’outil par excellence des levées de fonds

Le financement participatif se distingue de toutes les autres formes de financement solidaire par ses campagnes qui sont de plus en plus tendance. Plusieurs start-ups n’ont pu voir le jour sans cette forme de financement. En effet, qu’il s’agisse de don ou de prêt ou de récompense, le crowdfunding se présente comme la manière la plus efficace pour obtenir un financement. À titre d’exemple, le crowdfunding a pu amasser 16 millions d’euros pour le lancement d’un nouveau smartphone en 2014. Une somme que l’on peut difficilement espérer obtenir auprès d’une banque avec seulement des idées comme gage de remboursement.

Accessoires, nourriture, soins, gardes : le boom du marché en lien avec les animaux de compagnie
Massages, coaching en nutrition et compléments alimentaires : les Français prennent soin d’eux